[Sans titre ? Une histoire de démons]

Aller en bas

[Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Jackal le Lun 6 Oct 2008 - 19:24

bon a la demande de certains, je vous ai fait (tout en sachant que cela ne vous interresserez pas T_T 'suis trop nul, sniff...) le debut d'une histoire sur les démons, c'est le super gros résumé du premier chapitre...
pour ceux qui serai interressé je donnerai l'histoire general.
encore une fois ne faites pas attention au fautes et au style, T_T, cette histoire est assez dure à raconter, alors soyez indulgents...


Chapitre 1 : suite du post
Chapitre 2


Que savez-vous des démons ?
Déjà, existent-ils ? Et si oui, à quoi ressemblent-ils, quels sont leurs pouvoirs, leur but, leurs craintes...?
Est-ce que quand on vous parle de démons, vous voyez des petits hommes rouges avec des fourches et qui piquent de pauvres humains qui sont plongés dans des marmites...

Si c'est comme cela que vous voyez les démons, je vous demanderai de partir et de ne pas écouter l'histoire que je vais vous raconter... Maintenant si vous voulez plonger dans un monde de haine, de culpabilité, de souffrances et de solitude, je vous invite à écouter attentivement ce qui va suivre, mais pour que vous compreniez mieux ce que je vais vous dire, sachez juste qu'on ne naît pas démon, on le devient. C'est souvent une chose malheureuse, triste et qui vous entraîne dans une spirale de désespoir ; pourtant imaginez un instant de naître démon, à coup sur on peut dire que c'est une vraie malédiction, pire que de le devenir, car est-ce que notre âme pourra un jour trouver le repos ? Question obsédante qui va briser tellement de vies... tellement et tellement...

Notre histoire commence par une nuit sans lune, dans le ciel glacé de décembre, quelque part dans un coin isolé de l'Europe. Un ancien monastère se dressait vaillamment contre la tempête qui faisait rage et contre les ténèbres. Malgré la pluie battante, malgré les éclairs qui déchiraient le ciel, et malgré le vent froid dont les murmures se répercutaient à l'infini contre les montagnes alentour, malgré tout cela, une tranquillité et un sentiment de paix régnaient dans les couloirs. Mais était-ce vraiment le calme des monastères, une tranquillité propice à la spiritualité qui régnait maintenant, ou était-ce quelque chose de plus sombre et plus macabre qui flottait dans l'air...

Dans sa chambre d'un vieux monastère depuis longtemps oublié, soeur Marie-Thérèse lisait tranquillement sa bible assise dans son lit. C'était une vieille dame qui avait consacré toute sa vie aux autres et à Dieu, elle s'estimait très heureuse de sa vie. Oui, elle était heureuse maintenant, mais cela n'avait pas toujours été le cas se dit-elle, et elle se rappela : son enfance, cette malédiction, la main du diable comme posée en permanence sur son épaule...
Enfin, tout ceci était loin à présent, elle était au service de Dieu, et l'église lui avait appris à changer sa "malédiction" en "bénédiction", de toute sa vie elle ne regrettait rien, rien...
La fatigue commença à faire son effet, et malgré la lumière de sa chambre elle commença à sombrer dans le monde des rêves, et elle n'aimait pas ce monde qui lui faisait voir des choses qu'elle aurait préféré ne jamais connaître...

AAAAAAaahh, hurla-t-elle en se relevant, et comme pour se rassurer elle dit à haute voix j'ai du m'assoupir un moment, je... je dois me reposer un peu, assez de lecture pour ce soir.

Au moment où elle se leva pour éteindre la bougie qui éclairait timidement sa chambre, elle entendit un bruit, un bruit qui n'avait pas lieu d'être en ce lieu...
Cela faisait beaucoup trop de coïncidences pour elle, d'abord cette petite vision, la première depuis des années, la tempête du dehors et maintenant cette musique, une musique qu'elle avait déjà entendue auparavant, toujours accompagnée de la mort, et ses visions s'étaient toutes réalisées l'une après l'autre...
La soeur Marie-Thérèse prit un habit plus chaud pour affronter la froideur de la nuit, et prit sa canne, et elle avança seule dans les couloir désert du monastère. Elle était affolée, quelle que soit sa direction la musique se rapprochait, toujours plus insistante, c'était un morceau joué a la flûte visiblement, et si elle n'avait pas été aussi terrorisée, elle aurait pu trouver une beauté certaine à cette mélodie, malgré toute la tristesse qui était contenue dans la plus petite note de musique.

À bout de forces, la vieille dame trébucha sur le sol dallé du monastère, sa canne tomba à quelques pas devant elle. Sa respiration se fit de plus en plus difficile, mais la musique, elle, se fit de plus en plus proche. Marie-Thérèse essaya de voir d'où la musique venait, elle avait beau regarder partout, à droite, gauche, rien, absolument rien, cela en devenait horrifiant. Elle mit ses mains sur ses oreilles, un geste désespéré pour mettre fin à son cauchemar, mais comme pour répondre à sa prière la musique s'arrêta...

Pourquoi avez vous peur soeur Marie-Thérèse ?
Oui, pourquoi avez vous peur...
Vous avez toujours aidé les autres...
De toute votre vie vous n'avez rien fait de mal...
Vous devez être quelqu'un de bien, je vous envie, vraiment...


La voix changeait d'endroit à chaque phrase, se mêlant totalement aux ténèbres de la nuit.

- Qui êtes-vous ? Montrez-vous je vous en supplie... Montrez-vous...

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous faire peur.

Et il apparut sur la balustrade de ce couloir, il tenait une flûte traversière dans sa main gauche, il était jeune, peut être vingt ans mais vraiment maximum, il avait de long cheveux, noirs comme la nuit, et une mèche qui lui cachait entièrement l'oeil gauche. Sinon il était assez normal tant au niveau de la taille que du poids, mais ce qui marqua la soeur Marie-Thérèse plus que tout chez ce jeune garçon, ce fut son visage emprunt d'une tristesse qui semblait irréelle, comme si la vie s'était acharnée sur cette personne au point de ne lui laisser que la souffrance pour seule amie.

- Je me nomme Michaël, et je suis...

- ... Le Messager, et à cet instant dans les yeux de la vieille dame se lisait une terreur indéfinissable.

- Oui, certains m'appellent comme cela, je suis effectivement le messager de mon maître, mais à voir votre visage vous savez quels messages j'apporte aux mortels...
Ne craignez rien, la mort n'est pas une fin, ce n'est que le début.


- As-tu seulement idée de ce que tu vas déchaîner sur Terre...
Oui je te connais, je t'ai vu dans mes cauchemars, tu es le messager de la mort et de la destruction, le serviteur de Lucifer, l'humain qui a fait un pacte avec le démon pour sauver la fille maudite.
TU SAIS CE QUI VA SE PASSER PARCE QUE TU VEUX LA SAUVER, AS-TU SEULEMENT CONSCIENCE DE CE QUI VA ARRIVER SUR TERRE SI CETTE FILLE CONTINUE SA DESTINEE...


- Oui je sais tout ça, une fille qui peut enfanter le démon, une tous les mille ans, une vie brisée, une destiné maudite, elle ne mérite pas ça.

- Je sais tout cela, mais une mort, pour sauver l'humanité... Réfléchis-y...

- Trop tard, tout est trop tard, le destin est en marche, rien ne peut l'arrêter.
Maintenant il est l'heure de t'apporter le message de mon maître, je l'ai déjà apporté pour les deux autres voyants ainsi que pour tous ceux qui étaient dans le monastère. Ne t'en fais pas tu ne souffriras pas...


Marie-Thérèse s'était levée, mais elle recula dès que Michaël reprit son morceau de musique et puis
La pluie sembla s'arrêter, le temps aussi, le temps se figea littéralement, mais Michaël ne sembla pas s'en rendre compte, il avança tranquillement vers la vieille dame, rangea sa flûte, et sortit son épée -c'était une lourde lame, mais elle était littéralement enchaînée à son dos-, et il continua à avancer tout en étant apparemment hors du temps.

La soeur Marie-Thérèse ne sentit rien, Michaël était devant elle, et puis plus rien, il avait disparu.
Peut-être que elle s'est rendu compte qu'elle avait une petite tache rouge au niveau de son coeur, et la musique qui résonnait dans sa tête, et puis plus rien. Elle était morte sous la pluie, sans douleur, une mort pleine de compassion.

Michaël regarda derrière lui, il vit le cadavre de la soeur derrière lui, et son regard se fit encore plus triste.

Désolé... Vraiment désolé...

Et tout en jouant de nouveau il disparut, dans les ténèbres, ce monde qui était le sien...
Mais l'histoire ne fait que commencer.


vous aimez ?
quelqu'un veux lire la suite ?
gfdsa«
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Miki L. le Lun 6 Oct 2008 - 19:33

Mais je t'en pris post donc le second chapitre, j'ai bien aimé celui là.

je dois avouer que je pensait que la soeur allait s'en tirer mais bon... pas de pitié !!!!!!
avatar
Miki L.
Joker des Métissés

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Jackal le Lun 6 Oct 2008 - 19:46

Non elle meure, car je suis très sadique, mais si tu connaissais la suite de l'histoire je suis sur que tu te dirais qu'elle a échapper à l'enfer ^_^
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Parthénis [PNJs] le Lun 6 Oct 2008 - 22:20

Nyaaaa ze veux ze veux !!!

(tiens, j'ai corrigé les quelques fautes qui traînaient ... ^^" désolée c'est pathologique chez moi)

EDIT : c'est la version qui est maintenant dans le premier post ^^"

Spoiler:
Que savez-vous des démons ?
Déjà, existent-ils ? Et si oui, à quoi ressemblent-ils, quels sont leurs pouvoirs, leur but, leurs craintes...?
Est-ce que quand on vous parle de démons, vous voyez des petits hommes rouges avec des fourches et qui piquent de pauvres humains qui sont plongés dans des marmites ...

Si c'est comme cela que vous voyez les démons, je vous demanderai de partir et de ne pas écouter l'histoire que je vais vous raconter ... Maintenant si vous voulez plonger dans un monde de haine, de culpabilité, de souffrances et de solitude, je vous invite à écouter attentivement ce qui va suivre, mais pour que vous compreniez mieux ce que je vais vous dire, sachez juste qu'on ne naît pas démon, on le devient. C'est souvent une chose malheureuse, triste et qui vous entraîne dans une spirale de désespoir ; pourtant imaginez un instant de naître démon, à coup sur on peut dire que c'est une vraie malédiction, pire que de le devenir, car est-ce que notre âme pourra un jour trouver le repos ? Question obsédante qui va briser tellement de vies ... tellement et tellement ...

Notre histoire commence par une nuit sans lune, dans le ciel glacé de décembre, quelque part dans un coin isolé de l'Europe. Un ancien monastère se dressait vaillamment contre la tempête qui faisait rage et contre les ténèbres. Malgré la pluie battante, malgré les éclairs qui déchiraient le ciel, et malgré le vent froid dont les murmures se répercutaient à l'infini contre les montagnes alentour, malgré tout cela, une tranquillité et un sentiment de paix régnaient dans les couloirs. Mais était-ce vraiment le calme des monastères, une tranquillité propice à la spiritualité qui régnait maintenant, ou était-ce quelque chose de plus sombre et plus macabre qui flottait dans l'air ...

Dans sa chambre d'un vieux monastère depuis longtemps oublié, soeur Marie-Thérèse lisait tranquillement sa bible assise dans son lit. C'était une vieille dame qui avait consacré toute sa vie aux autres et à Dieu, elle s'estimait très heureuse de sa vie. Oui, elle était heureuse maintenant, mais cela n'avait pas toujours été le cas se dit-elle, et elle se rappela : son enfance, cette malédiction, la main du diable comme posée en permanence sur son épaule ...
Enfin, tout ceci était loin à présent, elle était au service de Dieu, et l'église lui avait appris à changer sa "malédiction" en "bénédiction", de toute sa vie elle ne regrettait rien, rien ...
La fatigue commença à faire son effet, et malgré la lumière de sa chambre elle commença à sombrer dans le monde des rêves, et elle n'aimait pas ce monde qui lui faisait voir des choses qu'elle aurait préféré ne jamais connaître...

AAAAAAaahh, hurla-t-elle en se relevant, et comme pour se rassurer elle dit à haute voix j'ai du m'assoupir un moment, je ... je dois me reposer un peu, assez de lecture pour ce soir.

Au moment où elle se leva pour éteindre la bougie qui éclairait timidement sa chambre, elle entendit un bruit, un bruit qui n'avait pas lieu d'être en ce lieu ...
Cela faisait beaucoup trop de coïncidences pour elle, d'abord cette petite vision, la première depuis des années, la tempête du dehors et maintenant cette musique, une musique qu'elle avait déjà entendue auparavant, toujours accompagnée de la mort, et ses visions s'étaient toutes réalisées l'une après l'autre ...
La soeur Marie-Thérèse prit un habit plus chaud pour affronter la froideur de la nuit, et prit sa canne, et elle avança seule dans les couloir désert du monastère. Elle était affolée, quelle que soit sa direction la musique se rapprochait, toujours plus insistante, c'était un morceau joué a la flûte visiblement, et si elle n'avait pas été aussi terrorisée, elle aurait pu trouver une beauté certaine à cette mélodie, malgré toute la tristesse qui était contenue dans la plus petite note de musique.

À bout de forces, la vieille dame trébucha sur le sol dallé du monastère, sa canne tomba à quelques pas devant elle. Sa respiration se fit de plus en plus difficile, mais la musique, elle, se fit de plus en plus proche. Marie-Thérèse essaya de voir d'où la musique venait, elle avait beau regarder partout, à droite, gauche, rien, absolument rien, cela en devenait horrifiant. Elle mit ses mains sur ses oreilles, un geste désespéré pour mettre fin à son cauchemar, mais comme pour répondre à sa prière la musique s'arrêta ...

Pourquoi avez vous peur soeur Marie-Thérèse ?
Oui, pourquoi avez vous peur ...
Vous avez toujours aidé les autres ...
De toute votre vie vous n'avez rien fait de mal ...
Vous devez être quelqu'un de bien, je vous envie, vraiment ...


La voix changeait d'endroit à chaque phrase, se mêlant totalement aux ténèbres de la nuit.

- Qui êtes-vous ? Montrez-vous je vous en supplie ... Montrez-vous ...

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous faire peur.

Et il apparut sur la balustrade de ce couloir, il tenait une flûte traversière dans sa main gauche, il était jeune, peut être vingt ans mais vraiment maximum, il avait de long cheveux, noirs comme la nuit, et une mèche qui lui cachait entièrement l'oeil gauche. Sinon il était assez normal tant au niveau de la taille que du poids, mais ce qui marqua la soeur Marie-Thérèse plus que tout chez ce jeune garçon, ce fut son visage emprunt d'une tristesse qui semblait irréelle, comme si la vie s'était acharnée sur cette personne au point de ne lui laisser que la souffrance pour seule amie.

- Je me nomme Michaël, et je suis ...

- ... Le Messager, et à cet instant dans les yeux de la vieille dame se lisait une terreur indéfinissable.

- Oui, certains m'appellent comme cela, je suis effectivement le messager de mon maître, mais à voir votre visage vous savez quels messages j'apporte aux mortels ...
Ne craignez rien, la mort n'est pas une fin, ce n'est que le début.


- As-tu seulement idée de ce que tu vas déchaîner sur Terre ...
Oui je te connais, je t'ai vu dans mes cauchemars, tu es le messager de la mort et de la destruction, le serviteur de Lucifer, l'humain qui a fait un pacte avec le démon pour sauver la fille maudite.
TU SAIS CE QUI VA SE PASSER PARCE QUE TU VEUX LA SAUVER, AS-TU SEULEMENT CONSCIENCE DE CE QUI VA ARRIVER SUR TERRE SI CETTE FILLE CONTINUE SA DESTINEE ...


- Oui je sais tout ça, une fille qui peut enfanter le démon, une tous les mille ans, une vie brisée, une destiné maudite, elle ne mérite pas ça.

- Je sais tout cela, mais une mort, pour sauver l'humanité ... Réfléchis-y ...

- Trop tard, tout est trop tard, le destin est en marche, rien ne peut l'arrêter.
Maintenant il est l'heure de t'apporter le message de mon maître, je l'ai déjà apporté pour les deux autres voyants ainsi que pour tous ceux qui étaient dans le monastère. Ne t'en fais pas tu ne souffriras pas ...


Marie-Thérèse s'était levée, mais elle recula dès que Michaël reprit son morceau de musique et puis
La pluie sembla s'arrêter, le temps aussi, le temps se figea littéralement, mais Michaël ne sembla pas s'en rendre compte, il avança tranquillement vers la vieille dame, rangea sa flûte, et sortit son épée -c'était une lourde lame, mais elle était littéralement enchaînée à son dos-, et il continua à avancer tout en étant apparemment hors du temps.

La soeur Marie-Thérèse ne sentit rien, Michaël était devant elle, et puis plus rien, il avait disparu.
Peut-être que elle s'est rendu compte qu'elle avait une petite tache rouge au niveau de son coeur, et la musique qui résonnait dans sa tête, et puis plus rien. Elle était morte sous la pluie, sans douleur, une mort pleine de compassion.

Michaël regarda derrière lui, il vit le cadavre de la soeur derrière lui, et son regard se fit encore plus triste.

Désolé ... Vraiment désolé ...

Et tout en jouant de nouveau il disparut, dans les ténèbres, ce monde qui était le sien ...
Mais l'histoire ne fait que commencer.



Dernière édition par Parthénis [PNJs] le Ven 12 Juin 2009 - 23:05, édité 1 fois

_________________
Combien d'hommes ne sont rien d'autre que des pensées humaines ?...
avatar
Parthénis [PNJs]

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 28
Localisation : À la tête d'une armée de PNJs.
Date d'inscription : 14/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Jackal le Lun 6 Oct 2008 - 23:29

Merci a ma correctrice attitré,

a au fait le personnage de Michaël, est devenue ce qu'il est grâce en partie grace a certain membres du forum que je connais depuis longtemps.

pour ceux qui pense que je massacre les demons par ma nullité, excusez moi
cry cry

a bientôt pour la suite...^_^
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Jackal le Dim 12 Oct 2008 - 13:19

bon je sais que vous vous en moquez un peu, ^_^
mais bon voila le deuxieme chapitre, remanié, changé, resumé,... de l'histoire des démons,
(au fait si vous pouviez m'aidez a trouver un titre ce serait sympa ^_^)

encore une fois, je vous demande pardon pour les fautes d'orthographes, le style...
Je rassure tout de suite certains membres du forum, s'il trouve les histoires bien, mais pas la façon de les raconter. Moi je ne ferais que le scénario, ce seront d'autres, plus doués T_T
qui les ecriront ou les dessinerons... T_T
(je precise par rapport à l'histoire que je suis croyant ....)


tout d'abord une question simple:
Que savez vous de Dieu...
il a crée le monde et toutes choses
et il est bon, gentil, misericordieux
qu'importe qu'on soit juif, chrétien ou musulman; les trois religions sont d'accord là dessus...
parfois on se demande pourquoi l'homme est mauvais, et pourquoi Dieu lui a laissé le monde ?
Mais déjà là, on fait une erreur et on ne pose pas les bonnes questions...
Si Dieu a tout crée, il a crée les hommes, les betes, le Bien... Mais donc aussi le Mal...
Comment cela se peut il, que Dieu est lui même crée le mal, la souffrance la tristesse, peut il être vraiment bon ?
Peut être que tout simplement, il est illussoire d'attacher des notions humaines a quelqu'un d'aussi infiniment grand...
Peut être qu'au fond Dieu n'est ni bon ni mauvais, il est Dieu...

Mais partant de là, croyez vous vraiment que vos prières vont servir à quelque chose maintenant...


Près de deux siecles se sont écoulé depuis cette nuit sanglante, mais les evenements de cette nuit furent bientôt perdus ou du moins oubliés à cause de ce qui s'est passé...
Deux siècles ont passés, deux cent ans, pour l'humanité ce n'est rien, et pourtant...pourtant...
Tant de chose avait changé depuis ce jour maudit, ce jour où sortant de nulle part, la grande porte des enfers était apparus, et graçe à elle, des nuées de demons se repandirent sur terre ne laisssant derriere elles que misère, destruction, et tristesse derriere elle.
bien sûr, les humains s'étaient defendus, les états du monde entiers s'étaient mobilisés, mais la plus grande force des demons semblaient être leur capacité à inspirer la peur et a enlever tout espoir.
Le flot ininterrompu des demons, eu raison de toutes les armes les plus avancés et des strucures du monde lui même, l'un après les autres les pays s'écroulèrent, les mouvement de populations qui fuyaient les démons était effrayant, des pays entier se viderent en quelque jours.
nul part il n'y avait de paix, les demons étaient partout, mais leur but n'etait pas de tuer tout les humains, non... ils semblaient juste vouloir faire souffrir le monde des hommes, et jusqu'a present ils y étaient très bien arrivés.
Quelques anges descendirent sur terre mais ce firent tuer, eux aussi, les seuls qui s'opposaient encore un peu était la resistance formé par quelque milliers d'humains, mais leur nombre ne cessait de diminué. Les demons était à present les maitre du monde, et la terre n'était plus que ruine et désolation.


Dante se reveilla en sursaut, le soleil était encore endormis mais la nuit reculait peu à peu dans le ciel de la fôret, et il se passa la main sur sa nuque encore brulante.

_ Encore ce stupide rêve se dit il.

Voila pourquoi il detestait s'endormir, des images confuses se melaient à ses rêves, et lui faisaient vivre un vrai cauchemar. Il essaya de se rappeller ce rêve, des scenes de grandes bataille, un duel entre humain et démon, un garçon au cheveux blancs devant un grand batiment, des pleurs de bébé et une voix de femme qui chantait une berçeuse, un homme dans un immense trône. Toutes ses images resonnaient dans sa tête avec violences, et sans aucune logique, pourtant ce n'était pas cela qui faisait dire a dante que c'était un cauchemar, c'était une douleur bien réelle qui le reveillait à chaque fois. Au début comme un leger picotement, mais au fur et à mesure que le rêve avançait c'était de véritable brulures qui le reveillaient, comme un feu qui le consommurait de l'interieur... et cette douleur venait directement de ce qu'il appellait ses "marques"
Dante s'approcha du petit cours d'eau, près duquel il s'était endormis, il enleva sa lourde veste noire et passa de l'eau sur ses avant bras et sa nuque. Le contact de l'eau fraiche, appaisa tout de suite ses marque et son corp meurtris, les "marques" de Dante etaient comme des tatouages representant des signes étranges, il lui entouraient ses avant bras, ainsi que la base de sa nuque.
A cause de ces marques, Dante avait toujours vécu seul depuis la mort de samuel, l'ami de son père qui l'avait receuillis peu après sa naissance. C'était ce que l'on pouvait appeller un vieil ivrogne, mais Dante l'aimais bien, il s'était occupé de Dante jusqu'a ces 7 ans, et après il fut assassiné, par des humains... Juste parce qu'ils en avaient envie. Depuis ce jour, Dante parcours le monde sans savoir pourquoi, se demandant pourquoi, les gens lui jettent des cailloux, le traite de démons, alors que lui même ne sais pas qui il est, peut être est à cause de ces yeux rouges ? La seule chose qui pouvait le distinguer netement des autre, car sinon il était "normal", ni trop grand ni trop petit, plutôt athlétique, des cheveux noirs, a moins que ce soit les tatouages qu'il a depuis sa naissance ? ou alors, l'épée d'ange que son père aurait trouvé ? Ou bien le fait qu'il était aussi fort que les plus puissants démons ?
pourquoi? POURQUOI ?


pourquoi les gens le haïssait à ce point, qu'a chaque regard dans sa direction il pouvait sentir la crainte et le dégout qu'il inspirait. Qui étaient ses parents, qui était il ?
Voilà près de 18 ans qu'il se posait ses questions, 18 ans que la colère grondait en lui...
Maintenant, il ne trouvait de sens à sa vie que pendant les combats, là il se sentait bien, calme serein, et en même temps, tellement puissant, tellement fort, tellement vivant. les demons était ses proies préférée, pas parce qu'il voulait aider les humains, juste parce que les démons était plus fort, c'étais plus interressant de ce battre contre eux. Maintenant les humains pouvaient tous mourir, qu'il s'en ficherait complétement...
Enfin il y a quelque temps, il avait sauvé des gens, un frère et une soeur qui avait sensiblement son âge et qui était dans la resistance: alexander dit alec, et julie.


Leur rencontre avait eu lieu, il y avait un peu plus d'un mois... il ne s'en rappelait plus très bien des circonstances, mais une chose était sur, contrairement a presque tout une ville il avait osé faire face à un démon majeur, juste pour sauver un bébé. Et là sans même comprendre pourquoi, il les avait sauvé, et s'était battu contre ce démon enveloppé de flammes noire et qui faisait deux fois la taille d'un homme...
Dante ne se souvenait pas très bien de ce combat, il était en train de perdre, et puis il y eu une douleur, du sang, et il s'étais endormis, sans comprendre pourquoi le monstre était etendu sur le sol, l'épée de son père en plein sur son coeur.
Dante s'était reveillé completement enchainé dans le sous sol d'une des bases de la resistance.
Depuis il étais sous la garde de julie et d'alec, qui l'emmenait partout où ils devaient aller pour le compte de la resistance. Depuis des années, la resistance n'avait pas vraiment pour but de repousser les demons, mais au moins de faire garder espoir.


Dante, ou tu es ? dépeche toi, on leve le camp !!

Quand julie, etait comme çà, un peu stressé et pressé, cela signifiait que la mission aller être compliqué, de toute façon, dante s'en fichait, du moment qu'il pouvait tuer, n'importe quelle mission lui convenait, de la protection d'un opposant, au convoi de nourriture...
Quand il arriva au camp de fortune, perdu au beau milieu d'une fôret , Julie et alec avait déjà finit de tout ranger. Une chose qui amusait beaucoup Dante, etais la façon dont julie lui parlait quand il ne faisait pas son travail, comme si il se connaissait depuis longtemps, et comme s'il étais normal, Dante appreçiait vraiment ces moments. Mais il aimait moins le regard d'alec, alec n'était pas méchant, il ne lui parlait pas mal, il se marrait avec lui, mais dante lui faisait peur, au plus profond de lui, il redoutait Dante, malgré toute la reconnaissance qu'il avait pour lui.


_ Qu'est ce qu'on doit faire cette fois ci ? demanda alec

_ On doit essayer de trouver un homme qui s'appelle Gabriel, on dit qu'il pourrait être utile pour nous...

_ Chut! intimida Dante

Une vive douleur était apparu sur ses marques, la douleur n'avait pas duré, mais était suffissament importante pour lui signaler un danger. il regarda au alentour, à droite, à gauche, rien, rien que le silence de la fôret, la main sur la garde de son épée dante observa les alentour. Alec et julie, regardèrent aussi, ce n'étais pas la premiere fois que cela arrivait à Dante, il semblait pouvoir sentir la presence des démons ou du danger, impossible de le surprendre. La respiration de Dante se fit, plus calme et plus reguliere que jamais, et il ferma les yeux.
Le démon sortis de nulle part ou plus precisement du tronc de l'arbre, trois jeunes humains, s'etais aventuré sur son territoire, il les attaqua et se precipita hors de son arbre il essaya de plonger ses griffes acérées dans le cou de la fille, mais quelque chosel'en empecha...
le garçon au cheveux noir et au yeux rouge abattis son épée, et le démons sentis que ses mains n'était plus, qui était cet humains ? comment avait il fait pour le voir alors qu'il était dans leur dos?
le demon n'eu pas le temps de se poser d'autres questions, après lui avoir tranché les mains, Dante l'envoya d'un puissant coup de pied, droit sur un arbre, le demons commençait à tomber quand une épée se planta sur son coeur et l'empala sur l'arbre qui lui avait servis de cachette quelques instants avant.


_ Qui est cet homme, mais qui... est...cet...hom..

_ Il est mort, dit alec qui s'était approché pour voir son cadavre, un simple éclaireur sans doute, et vu son pouvoir, un démon du clan de la nature,

_ Oui, je crois qu'il n'y en a pas d'autre, mais dépéchons nous julie sinon, ton gabriel sera mort avant qu'on n'y arrive. et en remettant son épée dans le dos il commença a s'avancer

_ Euh dante, la prochaine fois tu me le laisse, sinon ça sert à rien que je prenne mon fusil de sniper.

_ Tu n'as qu'as être plus rapide. de toute façon tu ne l'aurais pas vu a temps...

_ Fermez là vous deux!!! pourquoi les demons sont aussi macho, et pourquoi les mecs ne pense que à ce battre... Pourquoi

_ De nous trois, la plus violente c'est toi...

_ Silence alexander !!!

Dante les regardais se facher et s'enervait, cela ne le regardait pas après tout, Soudain une impression de malaise le pris, ces marques lui faisait souffrir le martyr, mais c'étais encore plus rapide, et surtout c'était different de d'habitude... Quelle étais cette sensation ?

_ Ca va dante ?, s'inquieta julie

_ Je sais pas,... , c'est bizarre, soyez sur vos gardes en tout cas.

et ils reprirent leur chemin, mais Dante garda en tête cette sensation, pourquoi lui était elle nouvelle, mais en même lui rappellait quelque chose, quelque chose de très lointain.
Assis sur une branche, Michaël jouait de sa flute, rien de ce qui s'était passé ne lui avait échappé, quand son morceau fut finit et les trois compagnons éloignés, il sourit


Enfin, je t'ai retrouvé Dante, Enfin....

et une fois de plus Michaël, disparut mais un large sourire parcourais son visage, d'habitude si triste enfin il l'avait trouvé...



désolé si c'est mal écrit, dites vous que c'est juste le scénario T_T
Encore pardon
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Robert Begarion le Dim 12 Oct 2008 - 21:40

Y'a juste un paragraphe qui me semble flou et qui nécessiterait quelque explication, selon moi :

"Leur rencontre avait eu lieu il y avait un peu plus d'un mois... Il ne se rappelait plus très bien des circonstances, mais une chose était sûre, contrairement a presque tout une ville il avait osé faire face à un démon majeur, juste pour sauver un bébé. Et là, sans même comprendre pourquoi, il les avait sauvé, et s'était battu contre ce démon enveloppé de flammes noires, et qui faisait deux fois la taille d'un homme...
Dante ne se souvenait pas très bien de ce combat, il était en train de perdre, et puis il y eut une douleur, du sang, et il s'était endormi, sans comprendre pourquoi le monstre était étendu sur le sol, l'épée de son père en plein coeur.
Dante s'était reveillé complètement enchaîné dans le sous-sol d'une des bases de la resistance.
Depuis il était sous la garde de julie et d'alec, qui l'emmenaient partout où ils devaient aller pour le compte de la résistance. Depuis des années, la résistance n'avait pas vraiment pour but de repousser les démons, mais au moins de faire garder espoir."

Tout d'abord, quelle est cette histoire de bébé et qui voulait le sauver en premier ? Si c'est dante, que viennent faire les deux gugusses de la résistance là ? Et si c'est les deux gugusses, ils étaient sur le point de se faire trucider quand dante est intervenu ? Et d'où sort ce bébé et qu'en advient-il après ? (et pourquoi le démon majeur s'intéressait-il à un bébé ?)

Deuxième interrogation à propos de ce paragraphe : pourquoi dante s'est-il fait enchaîner alors qu'il est intervenu pour occire le démon ? Toujours pour une histoire d'iris rouges ? C'est pas un brin exagéré dans ce cas ? Et sinon, pourquoi l'a-t-on libéré après et embauché dans la résistance ?

(pour ce qui est du démon trucidé pendant son inconscience, je me doute qu'il y aura une explication logique ultérieure, mais les deux autres bizarreries me semblent juste être dues au manque de clarté des phrases -ou à mon propre aveuglement, n'hésitez pas à le dire- et pourraient être remédiées, je pense)

Autre chose : au tout début, si dante qualifie son rêve de "stupide", c'est que le scénario n'en est pas encore à ce point en faveur des démons ? Que les humains occupent encore la plus grande partie de la planète ? On en est où, en fait ?


Dernière édition par Robert Begarion le Lun 13 Oct 2008 - 19:36, édité 1 fois
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Jackal le Dim 12 Oct 2008 - 22:30

encore une fois, je te remercie, et vais essayer d'etre plus clair,

le démon, de ta premiere interrogations (imagine toi un balrog en encore plus bourrin), voulait juste mascacré la ville, où les deux gugusses, aidaient à distribuer des vivres, quand le demons est arrivé les gens se sont enfuis, une mère a abandonné son enfant pour fuir plus vite, les deux cons ont essayé de le sauvé. mais ils se sont retouvé en face du démon, alec a essayé de lui tirer dessus mais les balles fondent avant de le toucher,
Dante attendait sur un batiment que le demon ai finit de jouer avant d'aller le voir pour le tuer, finalement il a sauvé les deux gugusses, le boulot finit, julie a confié le bébé a une autre personne,

concernant son emprisonnement et la mort du démon, le truc c'est que dante se faisait battre, Ses marque ont commencé a le brulé sont devenue rouge et il a tué le demon d'une maniere tellement etrange, (il a planté son épée sans la touché) que les autorité ont pensé qu'il était lui même un demon, d'ou les mesures de précaution ^_^

il ne l'ont libéré que parce qu'il entré dans la resistance, que julie et alec s'en sont porté garant, et que çà le saoulé de tuer tout le monde pour s'enfuir ^_^

quand il reve se sont d'evenement passé la bataille à déja eu lieu, le reste tu t'en doute le concerne directement,
les humains sont à present environ 4,5 milliard, et il y a environ plus d'un milliard de démons en permanence sur terre, et on ne sait pas combien l'enfer en compte
les demons sont rangé par categorie de puissance
mineur
intermédiaire
majeur

ils sont regroupé en 8 clans qui determine leur pouvoir
eau/froid
feu/chaleur
vent/son
terre/espace
electricité/electronique
nature/vie
energie/pouvoir mentaux
métal/connaissance

les plus puissant demon étant au nombre de 7 se sont les enfants de lucifer, qui peuvent tout faire (créer controler, modifier, detruire) avec leur element (sauf le métal)

voila est ce que tu as mieux compris ^_^
en tout cas merci pour ton aide, et dites moi franchement si vous aimez, que je puisse le changer avant de l'envoyer à des potes qui vont écrire ou dessiner l'histoire
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Robert Begarion le Jeu 11 Juin 2009 - 17:12

Tant qu'à reformater tout ça, ne pourrait-on pas éditer le post de Jackal pour y copier-coller-remplacer la version corrigée de Parthé, moins saturée de fautes ? -oui, je suis maniaque, non, Jackal tu n'es pas illisible, mais bon ouais quoi...-
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Parthénis [PNJs] le Ven 12 Juin 2009 - 23:05

C'est fait, ce me semble ^^

_________________
Combien d'hommes ne sont rien d'autre que des pensées humaines ?...
avatar
Parthénis [PNJs]

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 28
Localisation : À la tête d'une armée de PNJs.
Date d'inscription : 14/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Robert Begarion le Ven 12 Juin 2009 - 23:11

Ok, j'ai été leurré par le premier paragraphe, qui lui est toujours... En VO ^^

Allez, j'y mets les commentaires de suite !
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Sans titre ? Une histoire de démons]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum