Les hordes souterraines ~ Pesda

Aller en bas

Les hordes souterraines ~ Pesda

Message par Jack le Sam 6 Juin 2009 - 22:41

L'As de Pique avait souvent du mal à dormir, et cette nuit n'avait rien d'une exception. Mais à Pesda, pour qui en avait les moyens, les somnifères étaient monnaie courante, et le statut de l'homme, quoique ses messes manquent souvent de spectateur, lui permettaient de bénéficier de subventions de l'Etat plus que substantielles. Donc il avait les moyens.

Toutefois, les somnifères restaient avant tout conçus pour endormir le sujet, et non les faire sombrer dans l'inconscience. Ils restaient donc inaptes à empêcher le réveil en pleine nuit lorsque de grands bruits commençaient à retentir dans la maison en provenance de l'étage inférieur. Des bruits d'objets qu'on lançait et qui atterrissaient contre un mur.

Réveillé en sursaut, l'As se frotta les yeux, et se demanda comme première chose : "Mais qu'est-ce que c'est que ce bazar ?". Sa seconde réaction, certes délirante mais liée à son état, fut de soupçonner qu'un Métissé, rescapé de l'assaut précédent, se soit introduit dans le "temple" pesdan et soit maintenant en train de saccager son logis.

"Bon sang ! Mais qu'est-ce que c'est ?!"

L'As de pique fouilla dans le tiroir de sa commode, et en sortit un pistolet désintégrateur. C'était un modèle de faible puissance, essentiellement conçu pour la défense, mais l'As de pique n'avait de toutes façons jamais songé depuis l'achat à l'employer pour tirer sur quelqu'un. Causer ne serait-ce qu'une brûlure à quelqu'un à Pesda est en général synonyme d'une pile de paperasse de constat d'accident à signer, de poursuite en justice, de long procès onéreux pour les deux parties (mais très lucratif pour leurs avocats) se concluant souvent par un non-lieu ou une poignée de dommages et intérêts... Bref l'arme était surtout utile comme moyen de menace, et en général elle avait un abord assez menaçant pour faire fuir tout rôdeur nocturne venu voler de quoi s'acheter à manger (ou à manger tout simplement).

Son arme à la main, donc, l'As descendit lentement et prudemment l'escalier, avec d'infinies précautions. En bas, de la lumière émanait de la cuisine, mais pas le genre de lumière que diffuserait la lampe normale. Une lumière plus verte, disons.

*Un tube éclairant, probablement...*

Le prêtre glissa contre le mur, et dans l'embrasure de la porte aperçut... l'horreur. Une créature gélatineuse de la taille d'un chien moyen, sans tête ni membres apparents, évoquant une sorte d'amas de gélatine, en train de fouiller dans le frigo comme si elle y cherchait quelqu'un. Elle jetait des aliments ça et là avec l'air de s'en moquer royalement, et même d'être plutôt agacée.

Alors que le prêtre regardait la scène avec un des yeux exorbités, une créature semblable qu'il n'avait pas vu venir s'enroula autour de ses pieds. Il cria. La créature à ses pieds effectua un mouvement de balancier qui le fit tomber (car malgré sa taille modeste elle était extrêmement lourde), et une troisième créature se posa sur sa bouche. Celle qui fouillait dans le réfrigérateur abandonna ses recherches et s'approcha du groupe. Enfin, une quatrième créature arriva du garage.

Huit lueurs rouges que l'As assimila à des yeux le considérèrent avec un air sombre.

Puis, comme mûes par un signal invisible, les 4 créatures se mirent en "marche" en même temps, se réunissant en un seul gros amas vert, qui tenait toujours l'As par les pieds, mais libéra sa bouche prudemment.

"Qui... Qui êtes-vous ? Ou qu'est-ce que vous êtes ? Qu'est-ce que vous faites ici ? Qu'est-ce que vous voulez ?"

Un grand silence suivit, et l'As se sentit un instant stupide de tenter d'entrer en communication avec un bloc de gélatine vivante qui comprenait probablement autant son mode de pensée qu'un chat, mais il eut soudain le sentiment que le bloc s'aplatissait au sol avant de se redresser, puis une voix profonde s'éleva :

"Veuillez excuser ces manières, je vous prie, mais je préfère rester ici incognito. Je me nomme Michel Tytree, et je pense qu'il serait un peu long de vous détailler ma nature - que de toutes façons vous ne comprendriez pas. Je viens ici en quête d'information."

Le prêtre décida instantanément qu'en fait, la situation était bien moins grotesque avant que la créature ne se mette à parler. Il tenta toutefois de se contrôler pour ne pas éclater d'un rire nerveux à la limite de la crise d'hystérie, puis repris :

"Mais... Enfin... Je ne suis qu'un pauvre membre du peuple... Euh... Je veux dire... Qu'est-ce que je pourrais vous apporter ?"
"Vous vous présentez comme un serviteur de Maka. Peut-être savez-vous où est Miki. Enfin... Mikaël..."
"Le Joker Blanc ? Mais qu'est-ce que c'est que cette mascarade ? Et puis d'abord comment le saurais-je ? Les dieux sont en haut et nous autres pauvres Cartes sont en bas, nous ne savons rien de leurs agissements... *soupir* et à vrai dire j'ai tendance à me demander s'ils existent vraiment vu le manque de foi de mes frères..."
"Ceux que vous nommez dieux sont peut-être plus présents que vous ne le croyez dans leur monde, et sachez que grand-maman garde un certain penchant pour votre peuple... Enfin... Vous ne savez rien, vous venez de le dire, mais peut-être savez-vous où je puis m'adresser ?"


Le prêtre réfléchit. Oui, il y avait bien une chose que les textes disaient. Et après tout, ces salauds méritaient davantage ce genre de punition divine que lui...

"Les métissés. Oui, les textes sacrés disent que Mikaël fut proclamé Joker des métissés... C'est eux que vous devriez contacter pour en savoir plus. Mais j'ignore comment, leur peuple est tellement dispersé..."
"Tant pis, je me débrouillerai. Merci, vieil homme, et désolé du dérangement !"


La chose brillante relâcha enfin l'espèce de pseudopode qui retenait l'As et prit lentement la voie de la sortie de la maison, sa forme luisante s'effaçant progressivement dans le noir. Mais il fallut un moment à l'As pour se sentir capable de se redresser. A la suite de quoi il fut certain qu'il lui serait définitivement incapable de dormir cette nuit.

Puis il vit le bon côté des choses : une apparition venue du monde divin, quoique d'allure fortement inattendue, voilà peut-être de quoi raviver la flamme de foi des quelques fidèles à la messe du lendemain. S'ils ne le prenaient pas pour un fou...

Puis quelque chose le frappa.

"Grand-maman ???"

Voilà qui amuserait des théologiens...

[Un peu comme "le Jacobien" (Myself) ou "le rapport enterré" (Miki), ce post n'est pas censé avoir de suite et sert juste de prélude à un post ultérieur...]
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 27
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum